Moment d’histoire : L’appel d’un homme plein d’espoir

8ff8fc8562340d132492c505b7b4ce27

De tous temps, certains actes, certains évènements ont marqués l’histoire, en bien ou en mal, qu’ils aient réussi ou échoué, et ceci sont transmis de génération en génération, pour que la mémoire, le souvenir de ces moments importants, sanglants, joyeux ou tragiques perdurent au delà des âges.

Le récit que je vais vous conter en fait partie, car encore aujourd’hui, les bouleversements qui ont eu lieu laissent une plaie ouverte, quasiment à l’abandon, sur un homme, sur une communauté toute entière. Oui, l’histoire de cet homme vertueux, plein d’espoir, qui voyait en l’humanité – elle qui se complaisait dans la paresse – une capacité à faire le bien, le bon, et qui essaya de la guider vers la voie de la sagesse. C’était sans se douter des terribles conséquences, de la chute et du désespoir qui en résulteraient.

Etant un rejeton engendré par l’acte inconscient de cet homme, un des rares rescapés de ces évènements malheureux, il est de mon devoir de faire connaitre à tous son oeuvre, ses choix, pour que l’Homme avec un grand H, se souvienne, apprenne, et que plus jamais pareille erreur ne soit commise.

Chapitre I : préambule historique

Au commencement se trouvait un peuple dispersé aux quatre coins du monde, vivant en tribus et ne communiquant guère avec leurs semblables. Au gré de l’apparition de nouvelles routes, certaines tribus gagnaient de nouveaux membres, se regroupaient, jusqu’à former des communautés, réunies autour d’hommes, de guides, qui leur montraient la voie, et prêchaient pour leurs convictions. L’une d’elle en particulier, s’était imposée comme la plus grande et la plus prolifique, menée par  le plus connu des grands anciens, accueillant à bras ouverts de nouveaux adeptes, et acceptait, malgré sa domination incontestable, la présence d’autres dogmes. Elle allait même jusqu’à accepter, et supporter, l’alliance proposée par un de ses compatriotes, qui souhaitait pouvoir regrouper toutes les différentes voix en un lieu commun, et qu’ainsi le peuple puisse puiser dans leurs connaissances pour en ressortir meilleur.

Notre homme, héros tragique en devenir, faisait partie de ces voix. Il siégeait au conseil de l’alliance, et ses discours recevaient l’approbation générale à chacune de ses interventions. Il faut savoir qu’il était également un homme d’aventure, curieux d’observer et de découvrir au delà des frontières de son monde, et s’adonnait donc régulièrement à des voyages. Il en ramenait régulièrement de nouveaux trésors, mais également des doutes et des interrogations sur son peuple…Même s’il appréciait ses camarades du conseil, leurs interventions et leurs idées, il trouvait cependant qu’au contraire des contrées voisines, les habitants de la sienne étaient bien trop silencieux, bien trop apathiques, et se devaient d’exprimer également leurs pensées au lieu de se les faire dicter par une poignée de personnes influentes. Cela devait changer, pour le bien de tous.

L’idée commençait à germer, mais comment arriver à produire la motivation suffisante, l’engouement nécessaire, pour que sa vision d’une nation savante et partageuse devienne réalité ? Il fallait la toucher directement au coeur, parler à son âme, pour animer sa flamme et son désir de se faire entendre. Et c’est ainsi, qu’un soir d’octobre, il prit la parole, pour le sermon qui changea à jamais sa vie et son monde.

Chapitre II : l’appel à la Passion

Ce sermon, intitulé l’appel à la Passion, allait ainsi exposer à tous l’espoir, la lumière qu’il voyait en chacun de nous. De nombreuses heures durant, il nous contait ce qu’il avait vécu, ce qu’il fallait combattre, quelles étaient nos armes pour vaincre l’armée des rôdeurs, comment les manier, et comment faire briller cette flamme qui selon lui existe en chaque individu. Ses paroles, écoutées par une poignée de fidèles, fut rapidement relayés dans tout le pays, se répandant comme une trainée de poudre de tribus en tribus.

Du jour au lendemain, on ne parlait plus que de ça. Il alimentait toutes les discussions, et nombreux étaient ceux souhaitant réagir, pour exprimer soit leur désapprobation, soit leurs doutes face à une telle ambition. Mais le bruit courait déjà qu’il avait réussi à toucher sa cible, et que sa légion de fidèles grandissait dans l’ombre de minute en minute, en suivant les conseils éclairés de notre homme providentiel. Bientôt, le doute n’était plus possible, les voix se faisaient de plus en plus nombreuses, l’alliance recevait chaque jour de nouveaux membres souhaitant s’exprimer, et le projet semblait voué à une réussite historique. Moi-même, touché en mon coeur et mon âme par son message, je rejoignais ses rangs pour enfin exister.

Cependant, il se murmurait déjà en coulisses de sombres rumeurs. Les anciens voyaient d’un mauvais oeil l’arrivée de cette cohorte inculte, idolâtrant les nouvelles pensées et reniant leur passé fondateur, qui souhaitait les renverser et embrasser le pouvoir. Cette cohorte, surnommée les jeunesses de l’alliance par ses opposants,  se vu prédire un avenir jonchés d’embûches, une plongée dans les abimes du désespoir si elle persistait sur cette voie damnée, construite par les visions folles d’un homme inconscient.

Malgré cela, les premiers mois faisaient montre d’une activité intense, d’une passion commune, tirant dans la même direction, prête à montrer que tout cela n’était pas qu’un feu de paille, malgré les erreurs de jeunesse relevées ça et là. Hélas, la suite allait donner raison aux anciens, et petit à petit, les fidèles commencèrent à tomber au combat, ou étaient portés disparus, allant jusqu’à déserter totalement leurs rangs, pour rejoindre la sombre armée des rôdeurs…Une année passa, et le temps fut venu pour notre homme de faire un constat, en montant une nouvelle fois à la tribune, prêt à affronter les conséquences de ses actes.

Chapitre III : la chute

Et le message de ce discours, cette fois-ci, allait être bien différent du premier. Prenant la place de  l’élan d’espoir lancé un an auparavant, ce sont des mots acerbes, violents et une critique en règle de l’ensemble de sa communauté qui allait être exprimés tout au long de son allocution. Listant une par une les erreurs commises, et les raisons de ce (semi-)échec, il en assumait les conséquences en se retirant définitivement de la vie de l’alliance, après un dernier baroud d’honneur. Cependant, il continua en fait à prodiguer sa bonne parole par d’autres moyens aux quelques adeptes de son dogme. Mais, de l’extérieur, le sentiment d’abandon était là, et une longue période d’anarchie allait se mettre en place.

En effet, le coordonnateur de l’alliance avait lui aussi disparu, la laissant en désuétude, et les nouveaux arrivants devaient se tourner vers d’autre canaux pour se faire entendre, dont la coalition parallèle, plus restrictive en terme de contenus. Au fil des mois, l’appel de la Passion devint un sujet de moqueries, les adeptes restants furent pointés du doigt, raillés, à toutes les tavernes, tout comme l’était notre hommes ayant fui sa mission sacrée.

Le peuple, perdu, ne sachant plus qui écouter, commença alors à chercher un nouveau leader, un prophète, un sauveur, celui qui allait le sortir de cette sombre période. Désignant tour à tour différentes personnes, aucune d’elle n’allait se révéler être en mesure de porter sur ses épaules les lourdes attentes de ce peuple en détresse. Même le retour d’un des glorieux héros du passé n’y changeait rien, nous étions condamnés au désespoir, tels des anti-spirales.

chapitre IV : un nouvel espoir ?

Pourtant, tout n’était pas perdu. Plus ou moins discrètement, des initiatives se mettaient en place pour sortir le pays de sa torpeur, et lui faire retrouver l’envie, la passion, l’amour !

Aidé de ses disciples, le maître des maids lançait une nouvelle alliance, prête à accueillir sous une bannière commune, tous ceux isolés, ou ayant été abandonné par la précédente alliance, ou encore les nouveaux immigrants. Son appel fédérateur, malgré quelques contestations, ainsi qu’une propagation difficile, finissait par être bien entendu, et le groupement fait maintenant montre d’une belle activité.

En parallèle, l’appel à la Passion, éteint depuis bien longtemps, continuait pourtant à attirer encore de nouvelles recrues, qui n’étaient pas au courant de tous les évènements survenus, mais se sentaient inspirés par le message délivré à l’époque. De plus, quelques disciples sévissaient encore, donnant signe de vie par intermittence, pour prouver que leur foi était toujours intacte. Certains partirent en pélerinage en divers lieux, avant de revenir à la civilisation, d’autres faisaient table rase pour entamer un nouveau départ, d’autres encore continuaient tranquillement sur la ligne de conduite qu’ils s’étaient définie.

Enfin, au cours d’une période festive de l’année écoulée, le dernier projet porteur d’espoir naissait, sous l’impulsion d’un groupuscule, où chaque membre allait contribuer à sa façon à une vision commune. Faisant fi des critiques et des jalousies, l’apparente réussite de cette entreprise confirmait que l’espoir existait toujours, sous différentes formes, porté par des individus aux visions différentes, parfois en opposition ou en désaccord, mais partageant au final un amour commun pour ce sujet qui nous regroupe tous, jour après jour, mois après mois, années après années, quelque soit le médium ou le lieu !

Ouverture : au delà de nos frontières

Telle est l’histoire, et la situation actuelle, dans nos contrées. Cependant, tout autour de nous, des évènement similaires se sont produits, et ont entrainés diverses réflexions à leurs propos au bout de quelques années. Il est intéressant de constater que le phénomène fut général, plus ou moins simultané avec nous, et que l’histoire semble se répéter, malheureusement…

Ce récit est dédié à la mémoire des soldats de la Passion, tombés au combat :

Nogablog

Patchmurin

Loli-Pop

IcingSugar

et à ceux portés disparus :

NiKi

Windspirit

Kyofu

Au bon Beck

Zittoune

Cherry

3k

Casual Otaku

Okawi

Fealakwen

Cyberpenpen

Deuz

You can leave a response, or trackback from your own site.

14 Responses to “Moment d’histoire : L’appel d’un homme plein d’espoir”

  1. TinkyWinky dit :

    Ceci est une belle histoire qu’il faudra raconter à nos enfants quand on aura enfin trouvé le moyen de mettre une image de danbooru enceinte.

  2. NiKi dit :

    hey m’enterrez pas vivant! D:

    Et puis y’en a qui se souviennent encore de Mixag ( Fealakwen ), eh beh..

  3. Caziro dit :

    (je me fais citer alors que je suis pas mort et que j’ai dû bloguer, sur mes deux blogs cumulés une quinzaine d’articles en 3 ans :( )

    Tinky => Danbooru, c’est pour les lows qui ne savent pas utiliser pixiv… ou les gérontophiles.

  4. nyo dit :

    Y’a des points historiques a revoir :p

  5. Natth dit :

    Aux dernières nouvelles, deux « tombées au combat » se sont réincarnées ailleurs. Mais il est vrai qu’elles ne parlent plus, ou presque, de japanimation.

  6. FFenril dit :

    Très fun :) (mais bordel j’ai l’impression d’être un vieux à être cité étant au préambule de l’histoire)

  7. Rukawa dit :

    il manque la tombe de Valmy :(

  8. Vins dit :

    Sympathique rétrospective !

    Et « chapitre IV : un nouvel espoir ? », je sais pas si c’était voulu mais ça aurait pu faire une très bonne référence à Star Wars … xD

  9. Sirius dit :

    Très joli style biblique =)

    Quand j’y réfléchis, je me dis que le problème avec l’appel de Kyourai, c’était justement que beaucoup parmi ceux qui l’ont suivi ont créé un blog comme simple réponse. Ils n’étaient pas fondamentalement motivés mais juste enthousiasmés de suivre un mouvement.Comme leur geste n’est pas né d’une initiative personnelle mais d’une exhortation, ils ne se sont pas demandés s’ils éprouvaient vraiment le besoin d’écrire et s’ils tiendraient sur la longueur.

    Mais j’arrête de jouer au psychologue ^^’

  10. Dax dit :

    Le plus gros problème qu’il y a avec le fait de vouloir rejoindre le front sans grande conviction, c’est qu’on risque de marcher sur le voisin et tomber le premier. Heureusement tout ceci n’est que fiction et donc par la même j’espère qu’ils sont passés à autre chose de mieux.

    Par contre j’apprécie beaucoup l’esprit de communauté qu’il y a permettant de rapprocher toutes ces personnes ayant les mêmes centres d’intérêt.

  11. Aer dit :

    Je suis très bien en intérim sans qu’on vienne m’emmerder, j’ai toujours le temps d’enfiler des collants de sidekick comme ca :).

  12. Gemini dit :

    La blogosphère mérite-t-elle seulement de vivre ? ^o^

  13. [...] Naruto ; le manga est devenu populaire et est ainsi sorti du monde hermétique où se déchaînes les passions des Otakus. L’acheteur de Naruto ne jouera pas à un Visual Novel, mais celui qui visualise Nanoha et [...]

Leave a Reply

Powered by WordPress